Archives mensuelles : février 2014

Tourisme en Normandie, l’occasion de découvrir de magnifiques parcs et jardins

Le Château d’Acquigny est de style Renaissance, sa forme actuelle finalisée au 18ème siècle fait partie d’un domaine comprenant un parc et des jardins magnifiques que vous pourriez être tentés de visiter si vous faîtes du tourisme en Normandie.

Le Château d'Acquigny entouré de son vaste parc

Le Château d’Acquigny entouré de son vaste parc

Le parc romantique, au confluent de l’Eure et de l’Iton, sert d’écrin à ce château Renaissance. Du vaste parc à la française originel, subsistent aujourd’hui l’orangerie composée de briques pastel avec sa collection d’agrumes mais aussi le potager verger entouré de canaux, le grand miroir, de vastes perspectives ainsi que de magnifiques arbres : platanes d’orient, tilleuls et puissants marronniers, sophoras du japon, cyprès de Louisiane notamment.

Ce parc, d’une quinzaine d’hectares, voit le jour à la fin du XVIIIème siècle. Le réseau de canaux rectilignes et perpendiculaires est alors complété par une rivière serpentine où se reflètent dans les bassins le château, les arbres de tailles spectaculaires ou exotiques, les arbustes. Inspiré par « les rêveries d´un promeneur solitaire » de Jean-Jacques Rousseau et par Goethe, un pont romantique, un chemin de roches, des cascatelles, et une cascade monumentale agrémentent cette rêverie au fil de l´eau et de l´histoire.

La rivière coulant au milieu du parc du Château d'Acquigny

La rivière coulant au milieu du parc

Conçu à la même période, le parc paysager est spécialement dessiné pour mettre en valeur le château et le site dans son ensemble. L’alternance toute en courbe de pelouses, de bosquets d’arbres et d´arbustes à fleurs pour toutes les saisons et de plans d´eau constitue un paysage harmonieux tout en douceur. Dans ce site, chaleur et eau se conjuguent permettant la plantation en pleine terre de plantes de régions chaudes et un développement inhabituel d’arbres exceptionnels par leur taille et leur rareté : des platanes, jusqu’à huit mètres de circonférence, qui culminent jusqu’à quarante sept mètres cinquante au-dessus du sol, des pins laricio, des séquoias, des cyprès de Louisiane, des hêtres des pourpres et des sophoras du Japon offerts par Jussieu au Président d’Acquigny en 1768.

Un petit aperçu de ce qui attend lors de votre ballade dans le parc

Un petit aperçu de ce qui attend lors de votre ballade dans le parc

En perpétuelle évolution, le parc s’enrichit, d’années en années, de nouvelles essences et plantes de collection : des cèdres du Liban, de l´Atlas ou de l’Himalaya, des féviers d’Amérique, des tulipiers de Virginie, des pins parasol, d’yuzu, de mûriers, des micocouliers, des arbousiers, ou arbres aux fraises, des metaséquoïa de nombreuses variétés de bouleaux, de zcercidiphyllum, ou arbre au caramel, et d’arbres aux mouchoirs.

A une heure de Paris, entre Rouen et Evreux, à mi-chemin de Giverny et du Champ de Bataille, les parcs et les jardins du Château d’Acquigny vous ouvrent leurs portes, tous les jours de juillet et août de 14h00 à 19h00, les week-ends et jours fériés, du 1er dimanche d’avril au dernier dimanche d’octobre de 14h à 18h ; une invitation à une promenade dans un cadre idyllique, à la fois historique, botanique et romantique, au cours de laquelle vous pourrez goûter au charme, à la beauté apaisante et à la fraîcheur d’un parc romantique au cours de votre séjour touristique en Normandie.

Pendant vos vacances à Deauville, essayez vous aux jeux normands ancestraux !

Oui, il existe bel et bien des jeux ou sports typiquement normands, souvent d’origine Viking même que l’on peut encore pratiquer aujourd’hui en prenant beaucoup de plaisirs. À vous de tenter l’expérience à l’occasion de vos vacances à Deauville !

De toute évidence, 2 joueuses de Kubb chevronnées

De toute évidence, 2 joueuses de Kubb chevronnées

Kubb, un jeu de plus de 1000 ans !

Ce jeu fait pour les petits comme pour les grands, dont les origines remontent à l’époque Viking, était autrefois pratiqué en Normandie. Il est ensuite tombé dans l’oubli alors qu’il était très populaire en Suède et notamment sur l’île de Gotland. Kubb qui signifie en suédois « pièce de bois », est un jeu de société d’extérieur ; deux à douze joueurs s’affrontant au sein de deux équipes adverses. Le jeu de Kubb symbolise un champ de bataille composé de deux lignes de front formées par cinq guerriers qui s’affrontent pour défendre leur roi. Kubb est réapparu en Suède au cours de l’été 1999 où il connut un important succès avant que celui-ci s’étende un peu partout dans le monde.

Voici comment disposer le terrain du Kubb

Voici comment disposer le terrain du Kubb

Les règles du jeu sont les suivantes : 

Cela se joue aussi bien sur une surface en herbe que sur une plage ou sur la neige. Le terrain de jeu, de forme rectangulaire, est délimité par quatre piquets. En début de partie, cinq briques sont disposées sur chacune des lignes de fond ; le roi occupant le point central du terrain.
Pour déterminer quelle équipe engagera la partie, un joueur de chaque équipe doit lancer un bâton depuis la ligne de fond en direction du roi en évitant de faire tomber ce dernier. L’équipe dont le bâton est déclaré le plus proche du roi entâme la partie.

La Tèque 

Même les religieux de l'Abbaye de Sainte-Marie de Lagrasse joue à la tèque ! Pourquoi pas vous ?

Même les religieux de l’Abbaye de Sainte-Marie de Lagrasse joue à la tèque ! Pourquoi pas vous ?

Ce jeu de gagne-terrain, considéré comme l’ancêtre du baseball et du cricket, était joué en Normandie au Moyen âge. Il fut emporté outre Manche dans les bagages des soldats de Guillaume le Conquérant et, se pratique encore aujourd’hui, dans des écoles de Normandie est probablement issu d’un ancien jeu viking, le Knattleikr, dont il reste encore quelques traces.

Pour pratiquer ce sport il faut se munir d’une balle de tennis, une planche à découperou une raquette pleine, 5 piquets ou pierres pour matérialiser les bases. Le nombre de joueurs oscille de 4 à 6 joueurs par équipe.

Les règles du jeu sont simples :

Le lanceur envoi la balle au batteur désigné N° 1 et ce dernier doit taper la balle le plus loin possible pour que les défenseurs ne puissent le toucher. Le lanceur devient batteur et ainsi de suite jusqu’à ce que le dernier lanceur est pu battre la balle envoyée par un des équipiers qui le précède et qui aura fait le tour des bases.

En principe les batteurs N° 1 et N° 5 ou N° 6 doivent être les meilleurs afin de pouvoir faire sortir l’équipe au complet. En effet ils jouent en dernier et le N° 5 ou N°6 n’a qu’un coup pour faire le maximum de points.

Du côté de l’équipe des défenseurs, elle a pour objectif d’empêcher l’équipe adverse de marquer des points et notamment ceux du bonus de tour complet. Elle désigne un tireur charger de toucher. Celui ci doit rester à l’intérieur de la zone formée par les bases.

Comment compte-t-on les points : 1 par base, 2 points en plus si un tour complet des bases est réalisé sans être touché. Les équipes sont alternativement Batteurs/Lanceurs et Défenseurs pour les trois.

Il existe une variante à la tèque : Proche du jeu Viking, le « Knattleikr », cette variante s’adresse à des joueurs chevronnés. Il est possible que les batteurs attendant leur tour empêchent l’équipe adverse d’acheminer la balle au lanceur. Dans ce cas, ils doivent attendre derrière le batteur et que la balle soit tapée avant de s’élancer. Plus il y aura de joueurs en dehors du parcours et plus il sera difficile d’acheminer la balle au lanceur.

Voilà, vous savez tout ! À vous d’expérimenter les jeux normands au cours de vos vacances à Deauville ou ailleurs en Normandie.

Pendant vos vacances en Normandie, découvrez les plages du D-Day

L’opération Overlord, nom donné au débarquement allié s’est déroulé sur cinq plages de Normandie, divisée en 2 secteurs (américain et anglo-canadien). Vous pouvez aujourd’hui, retourner sur les traces d’une des journées les plus sanglantes de l’histoire contemporaine à l’occasion de vos vacances en Normandie.

Nous vous proposons une présentation des 2 plages sur lesquelles les américains ont débarqué.

UTAH BEACH

C’est la plage se trouvant la plus à l’ouest des zones du débarquement. Elle se situe sur la côte nord-est du Cotentin, à l’ouest de l’estuaire de la Vire. La zone géographique de Utah Beach s’étendant de Quinéville à Sainte Marie du Mont soit environ 5 kilomètres, comportant une zone d’assaut principal au niveau de Varreville.

Initialement, Utah Beach n’était pas prévue dans les plans du débarquement, cependant l’augmentation du nombre de chalands disponibles et l’opportunité d’avoir une tête de pont plus proche du port de Cherbourg ont engendré sa participation à l’opération. Ce qui caractérisa Utah Beach fut le nombre le moins élevé des pertes en vies humaines et à la fin de la première journée, elle avait en terme de résultats, les plus proches des objectifs initiaux des Alliés. Il faut dire que la 4e division d’infanterie américaine n’y rencontra q’une relativement faible présence ennemie. En effet, les allemands jugeant le terrain peu propice à un débarquement y avaient dressé des fortifications moindres que sur les autres plages. Il est vrai que la plage se trouve sur un cordon littoral adossé à des zones marécageuses.

Enfin, le débarquement sur Utah Beach aura été précédé d’une opération aéroportée de nuit, qui elle fut couteuse en vies humaines, sur Sainte Mère Église et Chef du Pont dans le but de contrôler les routes situées au travers des marais à la sortie de plage.

Une autre plage du débarquement que vous pourrait découvrir pendant vos vacances en Normandie.

La plage d'Utah Beach de nos jours

La plage d’Utah Beach de nos jours

….

OMAHA BEACH

Sur une longueur de 8 kilomètres entre Sainte Honorine des Pertes à l’est et Vierville sur Mer à l’ouest se trouve la zone de débarquement d’Omaha Beach sur la côte occidentale du Calvados.

L’objectif à Omaha était de s’emparer et, ensuite, de tenir une tête de pont de huit kilomètres de profondeur entre Port en Bessin et la Vire et, dès que possible, de faire la jonction à l’est avec les Britanniques et à l’ouest avec les américains débarqués à Utah Beach afin d’établir une tête de pont continue sur la côte normande.

La section du mur de l’Atlantique face aux assaillants était défendue par environ 2 000 hommes provenant de deux divisions d’infanterie allemande. De multiples obstacles avaient été installés sur la plage pour interdire tout débarquement. Ces obstacles étaient sous le feu de positions fortifiées construites sur le talus et la crête et équipées de mitrailleuses ainsi que de canons. On y trouvait aussi des observateurs d’artillerie chargés d’ajuster les tirs de batteries déployées plus dans la profondeur.

Le débarquement de la première vague eut lieu trois heures avant la marée haute. Ceci était indispensable pour ne pas jeter les barges de débarquement sur les obstacles situés en haut de l’estran. Omaha Beach est la plage du débarquement dont les pertes du Jour J ont été les plus importantes (30 % du total des pertes du 6 juin) et elle partage avec Juno Beach, le taux de perte le plus fort avec près de 8 % des effectifs débarqués dont beaucoup par noyade. 1 000 Américains sont tués et 2 000 blessés sur Omaha (le bilan précis reste inconnu). L’histoire retient le surnom de « Bloody Omaha » (Omaha, la sanglante) que des films célèbres comme « Le jour le plus long » ou « Il faut sauver le soldat Ryan » ont mis en scène.

Nous nous devons d’observer un devoir de mémoire à l’égard des soldats héroïques débarqués ce jour du Juin 1944 lorsque nous parcourons aujourd’hui ces plages.